QUELS EN SONT LES SYMPTÔMES ?

Les alcooliques ne présentent pas tous les mêmes symptômes. Plusieurs cependant, à différentes étapes de la maladie, donnent les signes suivants : seul l’alcool semble leur donner confiance en eux-mêmes et les mettre à l’aise en présence d’autres personnes ; il leur arrive souvent, à la fin d’une réception, de vouloir « un dernier verre » ; ils cherchent les occasions de boire et y pensent très souvent ; ils s’enivrent sans en avoir l’intention ; ils essaient de se maîtriser en modifiant leur choix de boisson, en s’imposant l’abstinence ou en faisant des promesses ; ils boivent en cachette ; Ils mentent au sujet de leur penchant à boire ; ils cachent des bouteilles ; ils boivent au travail (ou à l’école) ; ils boivent seuls ; 

ils ont des trous de mémoire (ils ne peuvent se rappeler ce qu’ils ont dit ou fait la veille) ; ils boivent le matin pour soulager les malaises qui suivent un excès, pour chasser la peur ou la culpabilité ; ils négligent de manger et souffrent de malnutrition ; ils développent la cirrhose du foie ; ils ont de violents tremblements, des hallucinations ou des convulsions quand ils sont privés d’alcool.

Extrait de la brochure « Petit guide pratique sur les AA »