HISTORIQUE DE LA REGION DES PAYS DE LA LOIRE

Loire Atlantique - Maine et Loire - Mayenne - Sarthe - Vendée

Témoignage d’un cofondateur

1) Les premiers pas 1988 et 1989

En 1975 il existe 2 groupes l’un à Nantes le 2ème à Angers. L’histoire rapporte qu’au groupe de Nantes il fallait montrer patte blanche comme pour entrer les cercles de jeu clandestin. Les 2ème groupes n’ouvriront respectivement que 8 et 9 ans après.

En 1987 ouverture de 4 groupes, la Roche, Rezé, Ancenis et Cholet et la Loire Atlantique ouvre une permanence hebdomadaire physique et téléphonique.

Dès 88 des amis Nantais et Angevins souhaitent constituer ce qu’ils appelleront une unité régionale en comptant sur les 2 districts existants en Loire Atlantique et Maine et Loire.

Après 2 réunions en 88 il est impossible de s’entendre. On ne se démonte pas pour autant surtout devant des réfractaires impénitents. Comme nous étions un groupe hyper motivé, nous sommes décidés à aller au bout.

Nous nous rendons à la convention d’Ile de France à Chevilly la Rue en juin 88. Lors d’une pause, nous élaborons par échanges d’idées le profil ce que pourra être notre région. La suite coulera de source.  Dans les têtes la région existe : les jalons sont posés, une idée de comité se précise. Notons au passage que nous étions en majorité des jeunes membres AA de 3 ans maximum.  L’esprit d’initiative boostée par le culot, finit par payer…  

Au cours des 1ers mois de 89, la région Bretagne était déjà constituée.  Nous nous rendons à 2 à l’assemblée régionale à Mûr de Bretagne.  Nous avons écouté, observé et sommes rentrés la tête bien pleine et les idées bien ancrées.

 

2) Création de la région en 1989

Désormais le décor est planté. Jean Yves de Angers prévoit et organise la 1ère convention régionale en septembre 89 à la Pommeraye sur Loire.  Nous avons réuni 200 à 250 personnes. Le Dr Philippe Waghemaker, président de AA France s’est déplacé pour modérer la réunion d’information publique. La convention a déclenché l’enthousiasme des AA ligériens… mis à part les réfractaires historiques…

La 1ère assemblée élective se tiendra le 11 novembre 1989 avec 13 groupes représentés sur les 14 existants. Jean Yves, Roland et Paulette sont élus respectivement président, trésorier et secrétaire. En 90 avec la création de la région le district de Nantes est dissous, celui d’Ancenis l’était depuis la sortie de la 1ère réunion en 88.

Après le 11 novembre 1989 des groupes ouvrent régulièrement, les départements s’étoffent jusqu’à atteindre 38 groupes en 2015, dont un en milieu carcéral à Angers. 

Des intergroupes sont en place. Nantes et la Roche tiennent une permanence physique et téléphonique départementale.

*  Les actions Justice

Les prisons de Nantes et Angers tournent avec leurs visiteurs.

Le groupe intra-muros « Choisir » à Angers a fini par être autorisé. Pour la petite histoire Claire racontait que suite à une alerte, ils sont tous restés enfermés dans leur salle de réunion… Dans les même temps les amis de Angers avaient mis en place la permanence « muscadet » au tribunal.

                                               Un nouveau substitut du Procureur arrive aux Sables d’Olonne et dès son installation, il appelle l’intergroupe pour mettre en place ces mêmes permanences au Tribunal le mercredi, jour consacré aux délits sous emprise d’alcool. Dans ses réquisitoires, il signalait aux prévenus et avocats notre présence dans la salle des pas perdus.

*  La permanence téléphonique nationale et sa ligne 0820 Ecoute

C’est bien gentil les permanences locales. A la Roche on attendait le client à la porte et au téléphone… Les visites et les appels étaient d’une rareté déconcertante.

Au lieu de s’enquiquiner et ayant eu connaissance de la mise en place du 0820 sur le territoire, je lance l’idée de booster nos permanences et de prendre le 0820 sur le créneau du samedi matin.  Courant mai 2007 nous contactons le bureau national et lors de leur réunion au BSG en juin nous proposons nos services. L’administrateur référent n’était pas très chaud, voyant quant à lui, les permanences délocalisées dans le giron de la région.Nous étions les 1ères bonnes volontés à vouloir nous lancer dans cette aventure et comme il faut bien commencer quelque part le bureau a donné son feu vert. L’intergroupe Paris Banlieue était seul jusqu’alors pour assurer ce service 24/24 et 7/7. Les premiers temps, l’IGPB nous appelait à 9 h précises pour s’assurer que nous étions bien au poste.

Pour eux aussi, c’était inédit et ils préféraient vérifier que les transferts passaient bien.   

Une permanence de nuit est assurée en Vendée du 28 avril au 05 mai 2008. La permanence du samedi matin a tenu pratiquement 4 ans et été contrainte d’arrêter suite à des malveillances successives.

Suite à cette expérience locale le comité régional décide d’organiser les rotations nationales semestrielles du service de nuit en désignant un correspondant du bureau des permanences. La boucle est bouclée. L’intergroupe de Nantes prendra la permanence de jour 0820 en août 2011 à l’initiative des amis du groupe Mangin. Ainsi les Pays de la Loire garderont une permanence de jour.

En 2015 suite à une décision de la conférence, le 0820 Ecoute s’efface et laisse place au 09 69 39 40 20 pour devenir à terme le numéro unique d’identification  des Alcooliques Anonymes au bout du fil. Un numéro accessible 24/7 réputé être le seul numéro d'appel à l'aide qui décroche après 3 h du matin.

3) La création de l’association de service des Pays de la Loire


Michel C est élu administrateur territorial en 99 et référent du bureau SPG. Dans les recommandations de la conférence, Il est décidé de mettre en place les associations de service locales. La réflexion des délégués s’étalera de 2001 à 2008. 
Une véritable réforme structurelle qui va bousculer les esprits  
Le but à atteindre est  de dégager « le conseil d’administration de la trop grande responsabilité dans la tenue des comptes de chaque groupe » (rapport commission SPG Conférence 2003) et aussi de laisser le temps au temps, Michel C parle immédiatement de l’autonomie du groupe, mais les peurs se révèlent 

à la conférence 2002 sur ce qui est vécu comme un bouleversement. En Pays de la Loire on a toujours eu l’esprit aventureux mais réfléchi quand même. Pierre leader du projet pose les fondations de l’association de service qui s’appellera AMA-PDL (Association de Malades Alcooliques en Pays de la Loire) La mise en place  s’est élaborée en plusieurs étapes : De septembre 2002 à décembre 2003, un gros travail de consultation  et  d’information est mené auprès des groupes et intergroupes.  Il faudra intégrer que l’association de service et la fraternité reste une entité mais chacune dans son rôle propre. AMA-PDL pour la réprésentation juridique et les groupes n’auront qu’une seule préoccupation : transmettre le message.

*  En mars 2004, l’assemblée générale officialise la création. 26 groupes sur 29 se sont déclarés adhérents.

Sont élus : Paulette de la Roche sur Yon, Pierre de Nantes et Françoise de Angers

C’est parti.  La déclaration est déposée en préfecture Angers. La parution au JO du 5 juillet 2005 l’association devient officielle avec un conseil d’administration en parallèle avec le comité qui garde toutes ses prérogatives.

AMA-PDL  est considérée pionnière dans cette réforme. Son CA n’interfère pas dans les décisions du comité et des assemblées régionales. Son rôle prendra corps au fur et à mesure de l’évolution.

En 2008 à la conférence et après de longues négociations, les conseils d’un cabinet d’avocats, les associations constituées, dont les Pays de Loire obtiennent l’autorisation d’utiliser le nom de AA et de bénéficier des divers services de l’Union Alcooliques Anonymes

AMAPDL est liquidée.  S’ensuit la création officielle de AAPDL en décembre 2009 (siège social Nantes)

Les 3 groupes isolés intègreront l’association. Il est décidé désormais que tout nouveau groupe est d’entrée adhérent, sauf refus exprimé en conscience de groupe.

Le trésorier administrateur de AAPDL garde son droit de vote au comité et en assemblée.

Les administrateurs (sauf le trésorier) n’ont pas droit de vote aux assemblées régionales sauf pour l’élection du trésorier. 

10 ans après, AAPDL suit son petit bonhomme de chemin. Plus personne ne se pose de question. Le président secondé par le trésorier assure la gestion administrative et financière liées aux groupes et aux services de la région.

Les groupes s’activent au mieux dans la transmission du message. Cependant, aujourd’hui 2018 la région n’échappe pas à une baisse conséquente de fréquentation des groupes. Les Pays de la Loire ont vu 8 groupes fermer depuis 2015. Et on a beau tourner le problème dans tous les sens, chercher les failles, pas moyen de le résoudre à 1ère vue.

En Alcooliques Anonymes, il peut y avoir des épisodes difficiles mais si la situation est par moment désespérante elle n’est jamais désespérée. Le leadership chez les AA © (MSWS) donne les recettes de l’apaisement et de l’harmonie.

Je ne peux pas terminer sans rendre hommage aux amis qui ont participé activement à ce cheminement et franchi toutes les étapes depuis 20 ans, aujourd’hui si nous ne sommes plus que 3 survivants parmi les pionniers, nous gardons le souvenir d’une belle amitié dans l’aventure.  

© 2019 by AA.PDL. 

Web Master Jacques G   Contact info-aapdl@laposte.net

  • you tube
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon