A.A. EST-IL POUR VOUS ?

UN TEST POUR SAVOIR SI LES ALCOOLIQUES ANONYMES PEUVENT VOUS AIDER

Nous avons nous-mêmes adhéré aux Alcooliques anonymes parce que nous avons finalement renoncé à tenter de contrôler notre façon de boire.

Nous détestions encore admettre que nous ne pourrions jamais boire sans danger. Mais nous avons entendu d’autres membres des AA dire que nous étions malades – exactement ce que nous pensions depuis des années ! Nous avons découvert qu’un grand nombre de personnes souffraient, comme nous, de culpabilité, de solitude et de désespoir, sentiments liés à la maladie de l’alcoolisme. Et nous avons constaté comment ces personnes parvenaient désormais à vivre heureuses sans alcool.

Nous avons décidé de regarder en face le tort que nous avait causé l’alcool et de tenter l’expérience de rétablissement proposé par les Alcooliques anonymes. Voici (ci-contre) quelques-unes des questions auxquelles nous avons tenté de répondre honnêtement. Si nous répondions OUI à quatre questions ou plus, c’est que nous étions en grande difficulté face à notre consommation d’alcool. Essayez de répondre aux mêmes questions, en vous rappelant qu’il n’y a pas de honte à admettre que vous avez un problème. 

Nous vous précisons qu’il s’agit d’un auto-questionnaire dont les réponses ne sont pas enregistrées.

C'est pour vous-même que vous répondez à ce questionnaire, soyez honnête envers vous-même. C'est vous seul que cela concerne.

QUESTION N° 1

Avez-vous manqué des journées de travail ou d'école à cause de l'alcool ?

QUESTION N°2

Vous arrive-t-il, lors d'une soirée, d'essayer d'obtenir des consommations supplémentaires parce qu'on ne vous en donne pas suffisamment ? 

QUESTION N°3

Votre façon de boire a-t-elle causé des problèmes à la maison ? 

QUESTION N°4

Avez-vous eu des problèmes liés à l'alcool au cours de la dernière année ?

QUESTION N°5

Enviez-vous les gens qui peuvent boire sans se créer d'ennuis ?-

QUESTION N°6

Avez-vous des trous de mémoire ? 

QUESTION N°7

Vous dites-vous que vous buvez comme tout le monde et que vous pouvez arrêter quand vous voulez, même si vous continuez à vous enivrer malgré vous ?

QUESTION N°8

Avez-vous déjà promis et essayé d'arrêter de boire pendant une semaine ou deux, sans pouvoir tenir plus que quelques jours ?

QUESTION N°9

Avez-vous des difficultés à tolérer que les gens vous fassent des réflexions sur votre façon de boire et vous donnent des conseils pour arrêter ? 

 

QUESTION N°10

Avez-vous déjà eu l'impression que la vie serait plus belle si vous ne buviez pas ?

QUESTION N°11

Vous est-il arrivé au cours de la dernière année de devoir prendre un verre le matin dès le réveil ? Avez-vous besoin d'un verre pour démarrer la journée ou pour arrêter de trembler ?

QUESTION N°12

Avez-vous déjà changé de sorte de boisson afin d'éviter de vous enivrer ? 

QUEL EST VOTRE RÉSULTAT ?

Si vous avez répondu OUI quatre fois ou plus, vous avez probablement un problème d’alcool. Ce qui nous permet de dire cela ? Simplement le fait que des milliers de membres des AA ont témoigné, depuis de longues années, d’un parcours similaire. Ils ont découvert la vérité sur eux-mêmes, de pénible façon, et se rétablissent aujourd’hui.

A la lumière de ce test, à vous de décider si les AA peuvent vous aider. Si la réponse est OUI, nous serons heureux de vous montrer comment nous avons réussi à ne plus boire tout en profitant pleinement de la vie.

NE RESTEZ PAS SEUL AVEC L’ALCOOL.

 

Vous pouvez  téléphoner pour en parler à notre permanence au 09 69 39 40 20 (numéro Cristal non surtaxé) 24 heures/24.
La personne qui vous répondra est un alcoolique abstinent, membre des AA, qui a connu lui-même votre situation, il saura vous écouter sans vous juger. Il pourra vous proposer de rencontrer des AA proches de chez vous, qui vous accompagneront dans vos premiers pas.

Les A.A ne vous promettent pas de résoudre vos problèmes. Mais ils vous apprendront comme vivre sans alcool « une journée à la fois », comment vous tenir loin du « premier verre » (concrètement et surtout par la pensée), le verre qui entraîne tous les autres verres. Une fois libérés de l’alcool, nous avons constaté que la vie devenait beaucoup plus facile. Vous n’êtes pas responsable de votre maladie, vous l’êtes de votre rétablissement.

© 2019 by AA.PDL. 

Web Master Jacques G   Contact info-aapdl@laposte.net

  • you tube
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon